Sustain Casting 72 XXH Shimano (JM Marcon)

Présentation et caractéristiques techniques :

Il s’agit d’une canne casting en 2 parties, avec un emmanchement au niveau du talon, ce qui permet de réduire l’encombrement (179cm) lors du transport, tout en conservant les mêmes sensations qu’avec une canne monobrin. Une fois montée, la canne affiche une longueur totale de 2,18 pour un poids plume de 160 g. Agréable à la prise en main, elle se révèle très légère pour une canne affichant une plage de puissance entre 56g et 135g.

La Sustain bénéficie de la technologie Hi-Power X qui évite la torsion du blank et permet de mieux transmettre la puissance. Cette technologie permet l’utilisation de blanks plus fins, pour lancer plus loin et être plus précis. Un réel confort pour les pêcheurs au quotidien.

Découverte :

C’est à l’occasion d’un séjour en Irlande au Club Esox que j’ai découvert cette canne. Voyageant en couple, je n’ai pas voulu m’encombrer d’un tube à cannes pour prendre l’avion Arnaud m’a donc gentiment prêté sur place deux cannes dont la Sustain Casting 72 XXH. Une semaine en Irlande à rechercher le brochet, c’est franchement de bonnes conditions pour tester le matériel. Une canne au look sobre et soigné qui donne de suite une impression de puissance.

Test :

J’ai associé la canne à l'un de mes vieux Shimano Calcutta Conquest 201 - peut-être un peu lourd pour la canne - mais ça l’a bien fait pour le séjour.

Direction le bord de l’eau pour découvrir sa réelle plage de puissance. J’ai été assez surpris de constater qu’elle prenait facilement les leurres de 20g, bien qu’étant largement en dessous de la plage annoncée. J’ai ensuite essayé le X-Rap Peto Rapala et ses 83g qui se sont révélés parfait. Ensuite, j’ai monté des leurres de 120g qui n’ont pas fait souffrir le blank. Prise en main agréable, facilité pour armer le blank et obtenir des lancers très longs et précis. Un régal de polyvalence pour la pêche du brochet aux leurres, elle excelle dans la conduite des Swimbaits.

Après cette première partie théorique, je me suis intéressé au comportement de la canne lors du combat avec un poisson. Le premier jour j’ai démarré un peu fort ce test avec un brochet de 115cm pris en pointe de lancer, combat superbe. Je n’ai pu contrer la première chandelle du poisson ce dernier étant trop loin du bateau et trop de ligne étant sortie, mais je suis parvenu sans soucis à brider le poisson pour l’empêcher d’aller mettre la tête dans les herbiers. Lorsqu’il est arrivé plus près du bateau, j’ai pu le contrer facilement afin de l’empêcher de sauter. Jusqu’à la mise à l’épuisette, la canne a fait jouer sa puissance, tout en conservant le contact en permanence avec le poisson. Un magnifique poisson et un beau combat, où chaque élément a été mis à rude épreuve.

Après une prise de cette taille, je me suis demandé ce que cela pouvait donner sur des poissons plus petits. J’ai ensuite enchaîné sur un 94 cm qui m’a aussi fait un joli combat. Une question  me taraudait : est ce que l’on pouvait prendre du plaisir avec cette canne sur des poissons de 70-80 cm ? Car il faut bien avouer qu’il s’agit de la majeure partie des poissons qui sont capturés en France. Ce n’est qu’au bout de quelques jours que j’ai enfin réussi à faire des poissons plus petits, un comble. Pas déçu, la canne travaille parfaitement et le pêcheur ne perd pas une miette du combat, c’est top. Du coup je n’ai quasiment utilisé que la Sustain 72XXH sur mon séjour. Elle a passé tous mes leurres, Jerks, Swims, Sliders, Spinners, souples, shad en linéaire, etc...

Le dernier jour, pour occuper deux heures, je suis parti faire un petit tour à pied. J’ai pris une poignée de leurres, ma canne et une pince pour décrocher les poissons. J’ai joué encore une fois avec la canne et un petit Swimbait (25g) évoluant juste sous la pellicule. Passage sous les arbres comme au Bass. Une grosse vague est montée derrière le leurre pour le suivre. Un peu de stress, changement d’animation, ralenti et accélération, rien y fait. Je vois maintenant le leurre et le poisson derrière, un petit métré. Une pause, le poisson monte gueule grande ouverte sur le leurre en surface, il se retourne avec le leurre au coin de la gueule, je le ferre amplement mais en douceur, juste en mettant le blank en compression. Piqué au bout de la canne, il n’est pas content le bestiau! Je desserre rapidement le frein de combat pour le gérer au pouce, un régal de voir l’attaque en direct. La canne fonctionne super bien, c’est top, pas de décrochage dans les premières secondes de combat. Le blank encaisse les coups de tête rageurs, c’est bon ça! Le combat se gère tout en douceur, un coup de raquette et merci Fabien Millet pour la photo !

La Sustain 72XXH est incroyable - d’un prix inférieur à 230€ - elle est capable de jouer dans la cour des très grandes. Elle passe toute la gamme haute habituelle des leurres à brochet. Elle se révèle confortable en pêche comme sur les combats, qu’il s’agisse de petits poissons ou de très jolis sujets. J’ai adoré cette canne aussi bien pour ses performances de lancer, sa précision, sa légèreté, ou sa polyvalence en pêche. À ne pas manquer pour tous les pêcheurs de brochets !

Jean Michel Marcon