La gamme Shimano Zodias

 

Les cannes Shimano Zodias sont arrivées sur le marché Français en 2016 et la gamme se compose de 5 cannes Casting et 5 cannes Spinning, couvrant la majorité des besoins pour les pêcheurs aux leurres. Certaines sont des monobrins, alors que d'autres sont en 2 brins égaux ce qui reste un réel atout pour le transport alors que les cannes plus puissantes sont en 1+1.

 

Les cannes sont composés :

Un Blank : Il s'agit d'un blank carbone haut module « Hi-Power X » que l'on retrouve sur les blanks des Shimano Expride de la gamme Japon. Le processus du « Hi-Power X » consiste à utiliser une fine bande de carbone qui est enroulée à l'extérieur du blank, qui va d'un seul tenant du talon à la pointe de la canne. Ce processus permet, avec un matériel léger, d'augmenter la puissance du blank  tout en limitant son ovalisation. On gagne ainsi, en précision lors des lancers et en puissance lors des combats, ce qui n'est pas négligeable avec des cannes fines. Le résultat de la construction donne des cannes fines, légères, sensibles et puissantes, un régal au bord de l'eau.

Un porte-moulinet :

Il s'agit d'une construction en CI4+ qui permet de transmettre dans la main du pêcheur la moindre des sensations, un design sobre et soigné.

La poignée et le talon : 

Ils sont en EVA noir, ce qui offre une très belle touche finale à cette très jolie canne.

Après toutes ces petites explications, direction les bords de l'eau, pour tester la Shimano Spinning Zodias L2. C'est pratique de pouvoir glisser une petite canne Spinning dans le coffre de la voiture et de l'avoir à portée de main. Si l'occasion se présentait de faire nager des leurres, on ne sait jamais... Il faut toujours être prévoyant. 

Après avoir montée la canne à la maison, je me positionne pour un moulinet shimanoStradic  CI4+ (les bobines du Rarenium montent dessus) de taille 1000 puis un 2500, les deux passent très bien sur la canne. L'avantage du 2500 est une récupération plus importante, alors que le 1000 est un poids plume du genre. Une tresse fine en 6 centièmes et une tête de ligne entre 18 et 20 centièmes conviendront tout à fait pour propulser à grande distance les petits leurres. Je teste dans le jardin le lancer de petits insectes pour leurrer les chevesnes.
La cannes s'arme toute seule et ne souffre pas de vibrations parasites lors du lancer. Je me décide alors à la jeter dans le grand bain avec une sortie Float-Tube.

Direction les bords de Loire où les poissons ne sont pas réputés très tendres pour les blanks fins, c'est l'occasion de lui faire passer un vrai test. Au lancer, la canne se charge bien, tout en ayant une action rapide. Lors des combats, elle amortit parfaitement les coups de têtes ce qui permet de pêcher tout en finesse. Les premiers poissons que je vais solliciter sont les chevesnes cachés sous les frondaisons. Un long lancer tout en précision, je dépose le Gomoku Pencil au bon endroit. Il n'a pas le temps de toucher la surface, qu'un chevesne s'est jeté dessus. Ferrage, je sors le poisson des branches en puissance, puis le combat se déroule en pleine eau, tout en souplesse. La canne travaille très bien et très progressivement. J’enchaîne ainsi, une série de chevesnes entre 40 et 50cm, ce qui me rassure sur le potentiel de ce petit fleuret. 

Mais le poisson que je désire toucher, c'est un aspe, pour réellement voir comment la canne va contrer les démarrages puissants de mon adversaire. Mon souhait va finalement s'exaucer à l'entrée d'une veine de courant. Attaque explosive en surface. Ferrage et cintrage de la canne. J'arrive à lui faire tourner la tête pour l'empêcher de prendre la veine de courant principale. Quelques rushs plus tard, le poisson est saisi à la main. C'est un poisson largement correct qui fait bien plaisir.

Ce dernier combat m'a pleinement satisfait sur le potentiel de cette petite canne, qui outre le fait de faire oublier qu'elle est en 2 brins, celle-ci m'a totalement rassuré sur la possibilité de combattre des poissons de belles tailles. Vivement l'ouverture de la pêche de la truite en 2017. Mais avant cela, nous allons retourner "chatouiller" les perches et les chevesnes jusqu'à la fermeture.

Jean-Michel MARCON