World Crank Cup 2017

-A.Brière - Publié le 14/11/2017


Les 5 et 6 octobre derniers avait lieu la première édition de la World Crank Cup, qui se tenait aux Pays-Bas, organisée par Shimano. Cette compétition un peu spéciale avait pour but de promouvoir la pêche sportive au leurre et de rassembler différents acteurs du monde de la pêche : institutionnels, journalistes, présidents de fédérations et représentants des pêcheurs professionnels. Les participants étaient conviés sur invitation et seules les pêches au Crankbait étaient autorisées. Afin d’éviter toute irrégularité, mais surtout de partager du contenu sur les réseaux sociaux, un commissaire était présent sur chaque bateau. 15 bateaux appartenant à des grands noms de la pêche en Europe se sont donc affrontés pendant deux jours… et des conditions météos terribles ! J’ai eu la chance d’être convié à cette première, et c’est donc le 3 au soir que je me présente au port de Dremeleen en compagnie d’un petit jouet bien sympathique : le Ranger 175 de Fred et David, prêté pour l’occasion. Merci à eux !


Je prépare mes ensembles : Poison Adrena et Crucial pour les cannes ; Curado, Chronarch, Conquest et Core pour les moulinets. En tresse, j’opte pour la TR8 Tortue et en nylon, le Water Queen spécial feeder et le Sufix Duraflex. Les conditions météos sont épouvantables et il est question de repousser le départ du lendemain… ambiance. 


Au matin, ce n’est guère mieux, mais les prévisions annoncent un léger mieux et le départ est finalement donné à 12h00 : c’est parti pour 6 heures de pêche ! Je ne connais absolument pas la zone, je décide donc de m’orienter vers le type de poste que je pêche habituellement aux Pays-Bas : hauts-fonds, herbiers et léger tombant. J’opte pour des Arashi Square Storm coloris Blue Gill et Jaunes. Les quatre premières heures de pêche ne donnent rien et j’allais céder à la panique quand j’enregistre enfin une touche sur une pointe rocheuse. Le ferrage m’indique un beau poisson et je glisse un sandre de 63 dans l’épuisette…ouf !


D’autres compétiteurs ont enchainés pas mal de poissons et je suis à la traine. Pour garder espoir, il me faut absolument « rentrer » une perche ou un brochet. J’ai eu beau chercher ces derniers pendant 2 heures, je n’ai pas enregistré de touches. Direction les perches donc : je passe au Dive To Rapala et me rapproche des bordures. Je les trouve finalement juste avant la fin de la manche. J’en prends une puis décroche la deuxième… L’horloge tourne et j’en reste là pour aujourd’hui. C’est maigre, mais je suis classé dans les deux classements « sandre » et « perche » et je ne perds pas trop de points. Je finis 7e le premier jour. La pêche a été dure pour beaucoup et c’est Kevin Hernandez qui termine premier.


Le lendemain, les conditions sont un peu meilleures et je décide de pêcher plus profond. Je sors les DT 20 et les Shads Dancers, direction un tombant rocheux léché par le courant. Au bout de 10 minutes, je rentre ma première perche. J’insiste et prends une grosse touche. Le poisson ne se laisse pas faire et c’est un joli brochet qui apparait en surface. Lorsqu’il est enfin dans l’épuisette, je souffle un grand coup. Il accuse 73 sur la règle et me place en tête du classement brochet. C’est bon pour les points. Peu de poissons se prennent apparemment…c’est bon pour moi ! Je pars donc à la recherche d’un sandre afin de marquer des points dans les trois classements et je fais pour cela confiance au Shad Dancer Rapala .Bien m’en a pris car après deux heures de pêche, je pique un poisson dans 3 mètres…c’est un sandre. Celui-là vaut cher, car très peu de sandres sont pris aujourd’hui et beaucoup de pêcheurs vont perdre des points dans ce classement. 


Nous pouvons suivre en directe l’évolution des prises  sur une appli mobile et Kevin H revient très fort… Il me faut absolument une deuxième perche et je me concentre sur une large pointe rocheuse. J’opte pour un coloris orange et je décide de ne plus quitter cette zone avant la fin. L’obstination paie parfois et 15 minutes avant la fin de la journée, je mets une perche de 43 dans l’épuisette ! Je rentre au port avec l’idée d’avoir fait le maximum et mon bon classement d’aujourd’hui me rapproche sans doute du podium.

Au port beaucoup de pêcheurs font grise mine, dont certains mieux classés que moi hier. Il faut attendre 20h pour les résultats et c’est avec joie que je décroche finalement une troisième place au général derrière Willem Stolk, impérial dans son jardin et Kevin Hernandez, décidemment très fort ! Il fallait prendre toutes les espèces plutôt que des gros poissons et le balsa a sans doute fait la différence. Rendez-vous l’année prochaine, une suite à cette compétition nous attend !

Arnaud BRIERE, Team Shimano